Bien plus qu’un objet …

Une vannerie simple, robuste, fonctionnelle et esthétique.
Fonctionnelle, c’est sûr ! Esthétique, c’est une question de goût !

Je ne suis pas vannier professionnel. Je me suis formé tout seul ou presque, avec quelques conseils avisés de mon père, ma grand-mère et d’un grand-oncle pour le rempaillage. Bref une histoire de famille.
J’ai commencé mon premier panier il y a une dizaine d’années avec la volonté de ne pas perdre ce savoir-faire que pratiquait mon grand-père.
J’ai donc commencé par reproduire les paniers qu’il faisait, de type « limousin »,
selon la technique de vannerie sur arceaux.

Panier limousin
Panier limousin

Puis au fil des rares temps libres, je me suis initié à la vannerie spiralée faite de paille et de ronce, au rempaillage de chaises et à la vannerie française aussi appelée vannerie « en plein » ou vannerie à tressage hélicoïdal.
Oh … j’ai à progresser dans ces deux dernières disciplines, c’est tout l’intérêt !

Sauf cas très exceptionnels, j’utilise des matériaux naturels sauvages ou cultivés à la ferme.

Pas d’outillages sophistiqués et coûteux !
2 mains et 1 couteau suffisent !

Des mains aguerries sont bien plus précises et adaptables à de nombreux cas de figures que n’importe quel outil superflu.

Fente de l'osier en 2 éclisses
Fente de l’osier en 2 éclisses

Le couteau est l’outil essentiel à la réalisation de toutes les vanneries.
Quelques autres outils facilitent de temps à autres le travail : une pince fine d’électricien, un poinçon, un marteau, quelques petites pointes maintiendront provisoirement l’ébauche de l’ouvrage, un fendoir éventuellement . . .
. . . rien de bien sophistiqué.

Peu importe que le temps passe. On prend son temps !

Le temps d’imaginer son futur panier. Ce à quoi il servira. Quelle place de choix on lui réservera.
Le temps de réfléchir, de s’appliquer, d’effectuer posément chacun de ses gestes.
Le temps de s’arrêter, d’observer son panier, de s’assurer que son évolution est fidèle à ce qu’on avait imaginé.

Concentration et application
Concentration et application

Il s’engage vers un autre chemin ?
Pourquoi ne pas se laisser aller à cette nouvelle destination ?

Ah ! Il est déjà l’heure de se mettre à table ?! Le panier est loin d’être terminé. Bah, ce n’est pas grave, ce qui est fait est bien fait. On reprendra plus tard.

Entre octobre et février, le paysan fait son panier

La fabrication des paniers, qu’ils soient sur arceaux ou en paille, étaient autrefois un travail d’hiver. Les travaux des champs étaient limités et les soirées étaient longues. La sève des arbres étant descendue, c’était le moment de récolter les gaules de châtaignier, noisetier, bourdaine, les tiges de ronce ….
Toutes les conditions étaient donc réunies pour que les paysans occupent utilement leurs soirées d’hiver.

Afin de faire partager cette passion pour la vannerie et faire vivre ce savoir-faire, je propose actuellement deux stages d’initiation :

Stages de vannerie sur arceaux

Stage "Vannerie rustique"
Stage « Vannerie rustique »

Stages de vannerie spiralée

Stages "Vannerie spiralée"
Stages « Vannerie spiralée »