Techniques de vannerie

Les techniques de vannerie sont extrêmement nombreuses et variées à travers le Monde. Elles sont le fruit du génie et d’un long apprentissage des Hommes de chaque région à avoir su observer ce que réalisaient déjà certains oiseaux par exemple et à avoir su déceler,  façonner et assembler les végétaux sauvages propices à la confection de nombreux ouvrages tressés indispensables à la vie quotidienne.

Ainsi, nous sommes les héritiers d’un patrimoine de savoirs-faire aussi varié que la vannerie sur arceaux, la vannerie spiralée, la vannerie française, la vannerie en nappe,  … et la liste est loin d’être exhaustive.
Nota : les termes employés ci-dessus sont très contemporains car il y encore quelques dizaines d’années, les techniques utilisées portaient tout simplement le nom de l’ouvrage réalisé. Ainsi, pour une même technique, on pouvait compter plusieurs dizaines de dénominations à travers la France avec parfois des variations en peu de distance.

La vannerie sur arceaux

Ces paniers peuvent être réalisés assez rapidement s’ils sont élaborés « en plein », c’est-à-dire que les arceaux et les brins d’osiers ne sont pas fendus.
A moins que l’osier, ou tout autre matériau de tressage, soit très fin, cela donne souvent des paniers grossiers, très ajourés et d’une résistance qui laisse parfois à désirer.
Toutefois, réalisés avec application, ils peuvent être très esthétiques, décoratifs et contenir de petites choses mais ce ne sont en aucun cas des paniers robustes de travail.

Petit panier rond
Petit panier rond

Les paniers sur arceaux tels que je les conçois sont assez longs à fabriquer mais d’une solidité à toute épreuve avec un fond lisse et régulier et, tant qu’à faire, esthétique. Ils étaient le plus souvent fabriqués par les paysans pour leur propre usage. Ils servent à tout ! Travaux des champs, ramasser les pommes, étendre le linge, ramener du bois pour le poêle, ramasser de l’herbe pour les lapins ou encore les champignons …

"Anatomie" d'un panier sur arceaux
« Anatomie » d’un panier sur arceaux

La structure d’un panier sur arceaux est constituée d’une anse assemblée avec la bordure du panier. L’œil du panier réalisé en éclisse d’osier (ou tout autre matériau) assure un bon équerrage entre ces deux pièces maîtresses et participe à l’esthétique du panier.  Les côtes, ou arceaux, placées de manière symétrique de part et d’autre de l’anse, terminent la structure du panier en formant une sorte de coque de bateau. Enfin, un tressage bien serré et jointif conférera au panier toute sa solidité.

« Stages de vannerie sur arceaux »

La vannerie spiralée

C’est la technique de vannerie la plus ancienne (10 000 ans voire peut-être 35 000 ans avant J-C).
Les Hommes inventèrent donc la vannerie par la pratique de cette technique à la fois très simple et demandant une certaine dextérité.

Elle est constituée d’un colombin de paille (seigle, blé, jonc, molinie, carex, …) enroulé sur lui-même en colimaçon et cousu par un lien végétal (ronce, osier, …).

Les Hommes de la Préhistoire confectionnaient ainsi de nombreux récipients de formes et de contenances variables servant à contenir et protéger les diverses récoltes (céréales , fruits, …) mais aussi à contenir de l’eau … en les enduisant d’argile. Ensuite, apparut la terre cuite.

Corbeille en paille de seigle et ronce
Corbeille en paille de seigle et ronce

« Stages de vannerie spiralée »